Maurice Dufresne
 
   


 
Portrait de
Maurice Dufresne
 
Maurice Dufresne : le roi de la récup !
 

Né en 1930, dans un modeste foyer d’agriculteurs du canton de Bourgueil, Maurice Dufresne est le troisième de six enfants.
Quel que soit le temps, il doit parcourir en sabots huit kilomètres par jour pour se rendre à l’école communale de la Chapelle-sur-Loire. Et s’il n’est pas très doué en orthographe, le jeune Maurice est malin ! Il calcule bien et pense vite …
A quatorze ans, il entre chez les compagnons du devoir pour se former au métier de maréchal-ferrant. Déjà costaud, habile de ses mains et astucieux, il fait son tour de France de patron en patron, et connaît vingt-deux places en huit ans. C’est lors de l’une de ses étapes, chez un patron de Saint-Laurent-en-Gâtines, qu’il rencontre Jeannine. Elle deviendra la mère de ses trois enfants et une précieuse collaboratrice.

A vingt-deux-ans, la Mère des Compagnons lui propose la gérance d’une maréchalerie à Villeperdue, en Indre-et-Loire. Pendant quatre ans il s’adonne à son métier de maréchal-ferrant mais, observateur et clairvoyant, il comprend rapidement que la fin de l’ère du cheval approche et qu’il est temps de passer à autre chose.
Lui vient alors l’idée de fabriquer des remorques pour tracteurs !

En 1958, il monte son entreprise à Villeperdue. Ses remorques se vendent vite (plus d’un millier) et bientôt, la matière première indispensable à leur construction lui fait défaut. Quatre ans plus tard, il se lance alors dans la récupération de métaux.
Plus il amasse, plus ses pensées avancent. Il sent bouger le monde et l’évolution du progrès technique à travers toutes ces choses du passé dont on cherche à se débarrasser au profit de machines plus modernes. Maurice Dufresne n’est pas d’accord ! Son flair lui dit qu’au contraire, il faut sauvegarder ces vieilles pièces et surtout ne pas les laisser tomber dans l’oubli. Ses pensées le harcèlent jusque dans la nuit…
Il continue d’entasser à Villeperdue : tracteurs, autos, camions, outils agricoles et tout ce qui lui passe entre les mains ! Les dix hectares de parc n’y suffisent plus ! Mais ça tombe bien, car entre-temps l’idée a fait son chemin …

C’est dans une propriété de plus de 6 hectares, au « Moulin de Marnay », située près d’Azay-le-Rideau, au bord de l’Indre, que Maurice Dufresne décide d’installer son musée.
En 1983, il rachète cette ruine dont il ne reste plus rien, pas même la charpente, mais tout juste les murs et une machinerie hors d’état. Ancienne papeterie délabrée fondée en 1820, elle devint en 1948 une conserverie, puis une bonbonnerie …

Pendant neuf ans, Maurice Dufresne aidé de son équipe de mécanos, se consacre à la rénovation des bâtiments. Il jette entre-autre son dévolu sur la machinerie hydraulique de l’ancien moulin, qu’il réussit à remettre en état de fonctionnement après vingt-sept ans d’abandon. De ses mains expertes il restaure lui-même les pignons de bois et les éléments essentiels de la turbine à eau dite « Fontaine », pièce maîtresse du musée avec la roue à aubes.
Une fois l’ancienne papeterie rénovée, il y installe ses précieux trésors, qui, après avoir subi de sérieux travaux de restauration, retrouvent pratiquement leur aspect d’origine !
Certaines machines à moteur sont d’ailleurs à nouveau en état de fonctionnement.
Chaque pièce du musée ayant sa petite histoire, Maurice Dufresne prend soin de relater lui même les circonstances de leur découverte et décide de leur emplacement dans le musée.

Têtu, obstiné, intraitable, il s’est toujours accroché à son rêve, persuadé qu’il fallait préserver et restaurer ces pièces mises au rebus au profit d’un certain progrès technique. Cette idée ne l’a jamais lâchée et a été le fil conducteur de sa vie.
Grâce à son indéfectible passion, le ferrailleur de Villeperdue est ainsi parvenu à créer cet étonnant musée d'objets de collection, véritable patrimoine mécanique des années 1850 aux années 1950

Son musée a ouvert ses portes avec succès le 24 octobre 1992 et reçu cette année là plus de quarante mille visiteurs quand on en attendait que dix mille !
Pendant toutes ces années, Maurice Dufresne n’a cessé de faire la navette entre le « Moulin de Marnay » et son entreprise de récupération de Villeperdue.

Maurice Dufresne nous a quittés en 2008, laissant derrière lui ce musée unique au monde.
Fils de paysans et fier de l’être, il est indéniablement devenu « le Roi de la Récup’» !